Web

Mon avis sur Shadow Boost : le PC dans le cloud à prix abordable !

Publié le 13 avril 2020 Temps de lecture : 6 min.

Shadow, ce nom vous dit peut-être quelque chose ? C’est un service de PC dans le cloud lancé par la startup Blade en 2015. En début d’année, elle a présenté trois nouvelles offres dont la Shadow Boost : une offre sur-boostée permettant de streamer un flux jusqu’à 1080p. Je teste le produit depuis 1 mois, voici mon feedback !

Présentation des 3 offres : Boost, Ultra et Infinite

On retrouve donc plusieurs offres disponibles par le biais d’un abonnement mensuel allant de 12,99 euros à 39,99 euros. L’abonnement est proposé par défaut avec un engagement de 12 mois, cela permet d’économiser 2 euros par mois. Vous pouvez aussi prendre juste 1 mois pour tester sans engagement.

Côté spécifications techniques, il faut dire que ça fait plutôt envie : CPU avec minimum 4 coeurs, RAM allant de 12 Go à 32 Go et la meilleure carte graphique Nvidia avec la Titan RTX sur l’offre la plus élevée. Pour le streaming, il sera possible d’aller jusqu’à de la 4K. L’offre Boost étant plutôt recommandée pour un usage Full HD en 1080p.

 

Ces offres sont donc plutôt intéressantes sur le papier. Je dis sur le papier car pour le moment, seul l’offre de base Shadow Boost est disponible rapidement par le biais d’une pré-commande (j’avais reçu la mienne au bout de 1 mois environ). Cependant, on ne peut pas en dire autant pour les deux autres offres, il y a beaucoup de retard à ce jour et il faudra patienter jusqu’en 2021 (été) pour la livraison totale des offres Ultra et Infinite.

Installation en 1 clic

L’installation de votre machine Shadow est ultra simple. J’ai pour ma part choisi la configuration de base « Ready to Play » où tout est préparé pour jouer rapidement ! Cependant, il est tout à fait possible de configurer Windows normalement par le biais d’une installation classique.

Ensuite, il vous restera à installer l’application Shadow sur votre appareil : elle est disponible sur Windows, macOS, Ubuntu et Android (elle était dispo sur iOS il y a encore quelques jours mais Apple a supprimé l’application…).

L’app propose plusieurs options afin d’optimiser votre utilisation du Shadow Boost. On peut donc choisir la bande passante allouée (à savoir que Shadow recommande au minimum 15 Mb/s). L’important n’est pas franchement la vitesse mais surtout la stabilité, de mon côté, j’ai quand même mis au max étant donné que j’ai 300 Mb/s symétrique.

Après environ 30 secondes de chargement, on arrive sur notre bureau Windows. La qualité du streaming est très propre et l’ensemble est vraiment fluide. Hâte de voir ce que ça va donner en jouant ! La capture ci-dessous a été prise sur mon LG 27 pouces en 4K avec une résolution de 3840×2160 pixels.

Vous avez donc maintenant un VRAI ordinateur en ligne où vous pouvez installer tout ce que vous voulez : Steam , Origin mais encore Adobe Lightroom ou Photoshop. C’est le gros avantage de Shadow qui est un des seuls sur le marché à proposer cela !

Performances : ça marche comment alors ?

Le point le plus important de cet article : quid des performances de la machine ? Alors pour le contexte, je ne suis pas du tout un gamer et encore moins sur PC, je suis plutôt du genre team PS4 dans le canapé. Cependant, je me pose des questions pour les années à venir sur le futur de la console et quand je vois que l’on peut connecter des manettes sur Shadow.. c’est tentant !

J’ai donc installé quelques jeux disponibles sous la main à savoir CS: Go, les Sims 4 (poke Minoulechat) et Age of Empire HD. Rien de très gourmand, vous allez me dire et oui c’est vrai. Après c’est largement suffisant pour tester la fluidité !

Sur plusieurs parties, je n’ai pas constaté de ralentissements ou de freezes. J’en avais au début mais après avoir désactivé la localisation du Mac (comme conseillé par Shadow), tout est revenu dans l’ordre. J’ai poussé bien évidemment tous les curseurs à fond pour avoir la meilleure qualité possible !

J’ai réalisé un petit test sur Geekbench afin de voir ce que l’ordinateur Shadow avait dans le ventre. Si vous souhaitez consulter le rapport complet, il est disponible ici.

Quelques limitations

Pensé à la base pour jouer en ligne, on pourrait se dire que Shadow reste au final qu’un ordinateur déporté. Peut-on tout faire sur la machine… oui mais avec quelques limites. Si l’on regarde dans les CGU, voici ce qui est interdit par exemple :

  • Télécharger du contenu piraté (torrents)
  • Installer des antivirus, firewalls et VPN
  • Héberger des serveurs
  • Miner de la crypto-monnaie

Vous allez me dire : oui c’est du classique. J’ai trouvé cependant autre chose. En voyant les performances, je me suis dit : pourquoi ne pas en faire un serveur Plex ? Cela serait idéal pour faire du transcodage. Malheureusement, impossible de spécifier un port en sortie pour y accéder…

Si certains d’entre vous avaient l’idée de monter une seedbox + streaming sur un Shadow, vous pouvez passer votre tour, c’est juste pas possible.

Envie de tester Shadow Boost : 5 euros offerts !

Je vous offre 5 euros de réduction sur votre premier mois d’abonnement Shadow Boost grâce au code ANTOUIVU. Cela vous permet d’essayer la solution pour moins de 10 euros, je trouve que ça vaut le coup. Bien évidemment, c’est une offre sans engagement de base donc vous pourrez prolonger ou résilier plus tard.

J’espère avoir répondu à vos questions, si il vous en reste, utilisez les commentaires ci-dessous. J’essayerais de vous répondre au mieux !

Shadow Boost

12.99

4/ 5

Au moment de la rédaction de cet article, Shadow est une solution de cloud gaming intéressante avec un bon rapport qualité/prix. Encore faut-il réussir à avoir une machine mais d'ici quelques mois, ça devrait être plus simple. Je vous invite à la tester pour voir si cela correspond à vos besoins, de mon côté, les performances étaient au rendez-vous !

avatar-ag

Article rédigé par Antoine Guilbert

Blogueur passionné par les nouvelles technologies et la domotique.
J'adore tester des produits, voyager à travers le monde et faire des photos.

En savoir plus