Mes premières impressions sur Plex Cloud : le serveur illimité !

Publié le 2 octobre 2016 Temps de lecture : 7 min.

Il y a une semaine, Plex a annoncé le lancement d’un nouveau service en beta : Plex Cloud. Concrètement, cela vous permet d’installer un serveur Plex sur Amazon Cloud Drive et bénéficier ainsi d’un stockage illimité. J’ai eu la chance d’être sélectionné pour la phase de beta. Voici mon avis et mes premières impressions après une semaine de test !

Présentation

Si vous suivez mes aventures sur le blog, vous avez certainement du voir plusieurs articles passer à propos de seedbox. J’ai longtemps cherché la meilleure solution pour avoir une machine permettant à la fois de télécharger, stocker et streamer du contenu. Après avoir testé le NAS, le MacBook et le Kimsufi, me voilà sur un serveur dédié chez Online qui tourne sans problème !

Au fond de moi, je me disais : « Ca serait tellement cool si on pouvait câbler un serveur Plex sur un serveur dédié et une solution de stockage comme Amazon Cloud Drive ou Hubic ». Il faut croire que Plex m’a entendu et est même allé beaucoup plus loin en créant un nouveau service avec Plex Cloud.

La solution proposée est très simple, il vous suffit de connecter Plex à votre compte Amazon Cloud Drive et le tour est joué. Vous n’avez donc même pas besoin de serveur supplémentaire pour streamer, Plex et Amazon le font pour vous !

En résumé, vous avez donc besoin :

  • Un abonnement Plex Pass (à partir de 5 euros/mois). Si vous souhaitez en savoir plus sur le Plex Pass, relisez mon article !
  • Un abonnement Amazon Cloud Drive (70 euros/an).
  • Une bonne connexion internet pour uploader vos contenus.

Ce qui fait que pour environ 10 euros/mois, on peut avoir un serveur Plex avec du stockage illimité, c’est quand même assez séduisant sur le papier ! J’émettrais quelques petites réserves cependant à la fin de l’article. Passons maintenant à la configuration !

Installation et configuration

Pour configurer Plex Cloud la première fois, il faut vous connecter à votre compte Plex sur le web puis aller dans la liste des serveurs déjà configurés. Vous verrez alors un nouvel item « Plex Cloud » avec un petit nuage. Cliquez dessus et vous aurez ensuite une fenêtre similaire à celle-ci.

installation-plex-cloud-etape-1

Vous devrez ensuite connecter le compte Amazon utilisé pour Amazon Cloud Drive. Pour info, vous n’êtes pas obligé d’avoir un abonnement Amazon Cloud Drive dans un premier temps pour tester Plex Cloud. Vous n’aurez en revanche que 5 Go de dispo.

installation-plex-cloud-etape-2

Et c’est… terminé ! Il ne vous reste plus qu’à créer vos bibliothèques en sélectionner les dossiers sur votre cloud perso. Un dossier Plex Cloud Sync est créé par défaut mais il ne sert à rien, vous pouvez le supprimer si besoin. J’ai créé dans mon cas deux dossiers : Films et Séries TV.

installation-plex-cloud-etape-3

Avec un peu de recul, il faut avouer que l’installation est enfantine et je me dis que c’est un réel plus pour démocratiser une solution comme celle-ci. Dès que c’est trop compliqué et qu’il faut bidouiller un peu, la majorité des gens abandonnent malheureusement.

Réglages disponibles

Ensuite, j’ai jeté un petit coup d’oeil aux réglages avant de commencer à l’utiliser et comme il fallait s’y attendre : tout est très limité. On peut seulement changer les agents utilisés pour la recherche des méta-données, les langues préférées pour la lecture et l’ajout ou non de bonus.

reglages-disponibles-plex-cloud-beta

Exit donc toute la partie pout gérer la bibliothèque, le transcodage de fichiers, les tâches planifiées, etc. Par exemple, il n’existe pas pour le moment de rafraichissement automatique des bibliothèques à des intervalles réguliers, c’est manuel à chaque lancement de Plex Cloud. On peut pas non plus installer de chaines ou de plugins supplémentaires !

Utilisation en streaming

Pour lire des fichiers, il faut les charger sur votre compte Amazon Cloud Drive. Ce n’est pas la partie la plus compliqué, il vous suffit de passer par l’interface web si le fichier est léger ou alors via l’application sur Mac et PC si le fichier est plus lourd. J’ai testé un film de 15 Go et l’upload a été assez rapide, environ 20 minutes avec ma connexion fibre.

Commençons avec un test sur Mac dans le navigateur Safari. Le lancement d’un film est assez rapide, comptez entre 15 et 30 secondes (bien plus lent que ma seedbox perso).  En revanche, pas de problème de buffering avec une qualité élevée, Plex Cloud a réussi à transcoder un film en 1080p à 13 Mbps.

transcoding-plex-cloud

Si on lance le film en cliquant simplement sur play, tout fonctionnera ! En revanche, si vous souhaitez avancer/reculer dans le film, changer l’audio ou des sous-titres en cours de route, etc. Il se peut que le fichier plante et que le stream s’arrête. Le problème a déjà été remonté sur le forum et les équipes bossent dessus.

J’ai testé également la lecture sur mon iPad et ma TV Sony. Le bilan est un peu moins glorieux, je n’ai pas réussi à relancer le film sur iPad (problème de session de relecture) et je n’arrive tout simplement pas à me connecter au serveur Plex Cloud sur ma télévision. Il y a encore des petites améliorations à faire !

Légalement, ça donne quoi ?

Enfin, je me suis également posé la question de la légalité et des risques potentiels . Alors oui, on sait tous que le téléchargement d’oeuvres sous copyright est illégal et c’est bien pour cela que l’on utilise des seedboxes pour éviter de se faire épingler par Hadopi.

Plex ne dit trop rien là dessus car c’est leur business, en revanche, je doute que Amazon soit très content d’héberger plusieurs milliers de fichiers illégaux. J’ai donc jeté un coup d’oeil aux conditions générales d’utilisation de Amazon Cloud Drive.

On peut y lire notamment « Le Service peut proposer des fonctionnalités qui vous autorisent à partager vos fichiers avec d’autres. Vous pouvez uniquement partager vos fichiers sur lesquels vous disposez de tous les droits de propriété intellectuelle et autres droits nécessaires. (…) ».

C’est logique me direz-vous, ils cherchent à se protéger. J’attends maintenant de voir quel va être le comportement d’Amazon, il y a deux options possibles :

  • soit ils ferment les yeux et le service pourra vraiment être intéressant
  • soit ils vous alertent dès qu’il trouve un fichier pirate (comme Dropbox) et on perd ainsi tout l’intérêt du truc.

On peut toujours chiffrer les fichiers me direz-vous et ainsi laisser Amazon de côté. Oui, j’y ai pensé également, le problème en revanche est que Plex n’arrive pas à lire du contenu chiffré pour le moment, cela demande trop de ressources.

Mon avis sur Plex Cloud

Pour conclure, je suis plutôt mitigé pour le moment. Je pense qu’il y a un réel potentiel derrière et que le futur de Plex ira dans cette voie. Cependant, le service connait quelques limites pour le moment et l’aspect légal peut en rebuter quelques uns. Il faut donc garder un oeil sur ce projet et voir les évolutions dans les prochains mois.

Et vous, que pensez-vous de cette solution ? Seriez-vous prêts à y passer ? N’hésitez pas à échanger dans les commentaires.

Commentaires

Made with by Antoine Guilbert