Faire voler son drone aux USA : quelle est la législation ?

Publié le 10 mai 2018 Temps de lecture : 4 min.

Revenant tout juste d’un voyage de trois semaines aux États-Unis, j’ai décidé de vous faire un petit débriefing sur l’utilisation et la législation pour faire voler son drone aux USA. Les règles de base à respecter, les endroits autorisés et interdits. Je vous explique tout dans cet article !

Quelques règles à respecter

Avant de faire voler son drone, il y a quelques règles de bases à connaitre. Elles sont assez similaires à ce que l’on peut trouver en France avec par exemple l’interdiction de voler la nuit ou l’obligation d’avoir toujours le drone dans sa ligne de mire (toujours surprenant quand on voit les distances que propose DJI aux USA). Voici les règles principales :

  • Toujours faire les mises à jour matérielles et logicielles avant de faire voler son drone (simple conseil).
  • Consulter la carte des interdictions de vol chez DJI.
  • Hauteur maximale de vol à 122 mètres.
  • Vol de jour uniquement ou 30 minutes avant le lever/coucher du soleil.
  • Interdiction de voler aux dessus de personnes civiles.
  • Visibilité minimale de 4,5 km d’un point de vue météorologique.
  • Pilotage depuis une voiture autorisé dans les zones peu habitées.
  • Enregistrer son drone sur le site de la FAA (coût : 5 dollars pour 3 ans).
  • Être âgé de minimum 16 ans.

Si cela vous intéresse, je vous invite à retrouver le résumé de ces mesures publié par la FAA.

Voler dans les Parcs Nationaux ?

Si vous partez aux USA, il y a de fortes chances que vous passiez dans un célèbre parc national comme Yosemite ou Yellowstone. Au risque de vous décevoir, les drones sont totalement interdits dans les National Parks depuis 2014.

Cette information est affichée à l’entrée du parc mais également dans les brochures distribuées par les Visitor Center. Je vous conseille de ne pas jouer avec le feu à moins que vous souhaitiez à tout prix rencontrer un ranger…

En revanche, il est possible de faire voler son drone dans les National Forests mais également dans les State Parks (sauf au Nevada). Cela m’a permis par exemple de le faire voler dans la Sequoia National Forest ou encore dans quelques parcs en Californie.

Exemple dans l’ouest des USA

Bien évidemment, cette liste n’est pas exhaustive mais permet d’avoir quelques exemples sur les endroits principaux que j’ai pu fréquenter pendant ces trois semaines :

  • Interdit : Grand Canyon, Yosemite, Bryce Canyon, Zion, Joshua Tree, Death Valley, etc.
  • Autorisé : Salvation Mountain (dépend de la personne sur place).
  • Interdit : Monument Valley.
  • Interdit : Horseshoes Bend.
  • Interdit : Valley of Fire
  • Autorisé : Red Rock Canyon.
  • Autorisé : Désert autour de Las Vegas.
  • Interdit : Baie de San Francisco.
  • Interdit : 17 Miles Drive.
  • Autorisé : Big Sur et toute la côte.
  • Autorisé : Santa Barbara.

Faut-il emmener son drone en voyage ?

Je suis d’accord que après avoir lu tout ça, on est plus vraiment motivé à faire du drone aux USA. Cependant, malgré les interdictions, il est toujours possible de trouver des spots très intéressants pendant votre road trip. Certes, vous n’aurez pas la beauté de Yosemite mais il faut chercher d’autres sources d’inspirations !

Côté transport, je n’ai eu aucun problème à faire passer mon DJI Spark en bagage cabine avec Air France (drone + batteries). Même chose pour le passage à la douane aux USA : aucun problème.

J’espère que cet article vous sera utile si vous partez prochainement aux USA. Si vous avez des compléments d’informations à ajouter, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires. Je vais essayer de tenir à jour cet article en fonction des changements de législations. Bon voyage !

Commentaires

Made with by Antoine Guilbert