Test du stabilisateur Lanparte LA3D-S2 pour smartphone et action-cam

Publié le 2 février 2017 Commander sur Amazon Note : Temps de lecture : 8 min.

On se retrouve pour un nouveau test produit avec le stabilisateur Lanparte LA3D-S2. Cet accessoire vient se greffer à votre smartphone ou votre action-cam pour stabiliser l’image et ainsi supprimer tous les tremblements désagréables. Je l’ai testé en vidéo pendant mon séjour à Las Vegas et le rendu est vraiment top, découvrez les avantages de ce produit !

Présentation du Lanparte LA3D-S2

On en voit de plus en plus en ce moment et à tous les prix : les stabilisateurs pour smartphones et action-cam. Ce n’est très étonnant en soit car on peut maintenant filmer en 4K par exemple sans exploser son budget, la prochaine étape pour améliorer le rendu est la stabilisation de l’image.

Il existe plusieurs méthodes pour se faire. On retrouve par exemple la stabilisation en post-prod via un logiciel de montage comme Final Cut Pro ou Adobe Première ou encore l’ajout d’un trépied ou d’un monopode pour limiter les mouvements mais la solution la plus pratique reste tout de même un steadycam !

Je vous présente aujourd’hui un stabilisateur de chez Lanparte (marque spécialisée dans le domaine), le LA3D-S2. Le système est assez simple : un support est monté sur trois axes et en fonction de vos mouvements, le gimbal va compenser ces derniers de manière à garder un plan toujours bien droit et stable.

En recevant le colis, j’ai été vraiment surpris par le packaging et la taille de la boite. Je m’attendais à un petit accessoire un peu gadget mais non, pas du tout, c’est un produit de qualité et presque limite professionnel.

Tout d’abord, l’ensemble est livré dans une housse rigide (pratique pour le transport). À l’intérieur, on retrouve la télécommande de contrôle, le support trois axes pour la stabilisation, deux supports pour smartphones (selon les tailles), un support GoPro, un chargeur externe, deux piles batteries (avec un extendeur), une rallonge pour le contrôle à distance et des petits contrepoids.

J’avais également en plus reçu le support pour fixer la Xiaomi Yi 4K (il n’est pas inclus par défaut, c’est dommage). Il vous permettra donc de venir stabiliser les plans que vous filmez avec votre caméra Xiaomi. Pour ceux qui se souviennent, le rendu sans stabilisation était déjà pas mal là, alors autant dire que là c’est le top.

Continuons ce test avec les présentation des trois modes pour stabiliser l’image.

Trois modes de stabilisation

Pour utiliser ce stabilisateur LA3D-S2, vous avez le choix entre trois modes de stabilisation, cela vous permettra de varier en fonction de vos usages.

Follow mode (un clic – led verte) : c’est un peu le pilote automatique de la stabilisation, vous ne contrôlez ni l’angle haut/bas, ni l’orientation gauche/droite. Tout est automatique, c’est pas mal si vous débutez mais on arrive vite aux limites de ce mode et il est parfois difficile de cadrer comme on le souhaite.

Semi-follow mode (deux clics – led rouge) : avec ce mode, vous reprenez le contrôle sur l’orientation gauche/droite en tournant la poignée (voir vidéo ci-dessous). En revanche, l’orientation de votre iPhone ou GoPro restera fixe, pour la changer il faut utiliser le joystick sur la petite télécommande.

Locked mode (trois clics – led bleue) : tout est figé dans ce mode. C’est généralement cette vision que l’on connait des stabilisateurs, on peut faire ce que l’on veut comme mouvement, ça ne change en rien la position de la caméra. Si vous souhaitez la bouger, tout se passe avec le joystick.

J’ai testé les trois modes et mon préféré est le « semi-follow mode ». Il est pratique car il correspond à de nombreuses situations. Par exemple, j’aime que l’angle de la caméra reste fixe (je filme rarement le sol). En revanche, je veux garder la possibilité de changer l’orientation facilement sans utiliser le joystick.

Pour le « follow mode », il est assez compliqué à gérer surtout pour le cadrage tandis que le « locked mode » est très bon pour suivre quelqu’un par exemple mais reste assez limité.

Configuration et utilisation

Avant de commencer à l’utiliser, il faut passer par une petite phase de réglages. Vous allez devoir calibrer les différents axes en fonction de votre caméra/smartphone. Comme vous pouvez le voir ci-dessous avec mon iPhone 7, j’ai ajouté deux poids afin de venir compenser le poids de l’iPhone.

Cette phase peut s’avérer fastidieuse si vous changez régulièrement d’appareils, en revanche, une fois que c’est fait ça ne bouge plus. On prend vite le coup de main également, j’ai peut-être mis 10 minutes la première fois pour comprendre puis quelques secondes ensuite !

Sur la télécommande, on retrouve donc le joystick qui nous permet d’orienter notre smartphone ou action-cam en fonction du mode choisi. Juste en dessous, vous retrouvez le bouton pour allumer le gimbal et le bouton pour changer de mode. Si vous voulez le premier mode, vous appuyez une fois sur le bouton, si vous voulez le deuxième mode, vous appuyez deux fois, etc.

Vous pouvez voir une petite attache de type GoPro au niveau de la télécommande. Cela permet de venir fixer des accessoires externes comme un micro ou une lampe led sans influer sur le poids du smartphone et donc sur la stabilisation. Très malin !

Le plus gros problème selon moi de cette télécommande est l’absence d’un bouton pour débuter l’enregistrement (en bluetooth par exemple). C’est tout bête mais ça aurait été terriblement pratique, venir à chaque fois sur le smartphone est vraiment pas top. Enfin, j’aurais bien aimé également des boutons plus grands pour changer les modes.

Pour ce qui est de l’autonomie du gimbal en fonctionnement, tout dépend de votre utilisation mais on tient environ 2 heures avec les batteries fournies. Si vous ajoutez l’extendeur, vous pourrez augmenter la batterie et ainsi passer à 4 heures environ normalement.

Enfin, une application smartphone aurait été pu être pratique. Je sais par exemple que des concurrents en possède une, ça aurait pu permettre de mettre à jour le gimbal facilement et apporter quelques fonctions en plus pour la calibration ou le tracking.

Exemple de stabilisation en vidéo

Vous avez déjà vu quelques exemples ci-dessus mais j’ai également réalisé une petite vidéo pendant le CES 2017 à Las Vegas. Je pense clairement que le rendu aurait été plus sympa avec plus de plans et également moins de rotations mais je vous avoue avoir manqué un peu de temps.

J’espère tout de même que ça vous donne une idée des possibilités. Petite précision, aucunes de ces vidéos n’ont été stabilisées en post-prod, c’est le rendu brut filmé avec l’iPhone 7.

Conclusion

Pour conclure, je suis satisfait par le LA3D-S2 de chez Lanparte. Malgré les quelques petits inconvénients que nous avons vu plus haut, il remplit parfaitement son rôle et nous permet de faire des vidéos bien stables. L’autonomie est également bonne et peut-être améliorée avec l’extendeur. Enfin, j’ai apprécié les nombreux accessoires fournis !

Si vous êtes intéressé, ce produit est disponible pour 250 euros environ sur Amazon.

Lanparte LA3D-S2

259

3.625/ 5

Certains trouverons peut-être le produit un peu cher, je le conçois totalement. Cependant, si on fait le calcul en prenant une action-cam autre que la dernière GoPro et un stabilisateur, ça vaut peut-être le coup. Je suis pour ma part satisfait, il suffit de l'essayer pour l'adopter. Vous serez convaincus par le rendu !

Avantages

- Très bonne stabilisation pour les vidéos
- Prise en main assez rapide
- Accessoires et boite de rangement

Inconvénients

- Pas d'application pour gérer le stabilisateur
- Absence de bouton pour déclencher l'enregistrement

Note

Commentaires

Made with by Antoine Guilbert